Hondschoote (628-1852)

par Jacques et Mariette HERREMAN

    L’origine du nom de HONDSCHOOTE serait : un enclos aux chiens (de hond : chien et de schoot, schoote, scheute : enclos (beschutting)
    Cette version est toutefois controversée. En effet, Huns-cota signifie enclos des Huns, lesquels auraient établi un camp au bord des Moëres lors de l’invasion de la Gaule.

    Son histoire est relatée dans une série de tableaux fixés au murs de la salle des pas perdus. On peut y lire :
 

  •  628Hondschoote fait partie de la Morinie. C’est un endroitoù se trouvent d’humbles masures habitées que les eaux des Moëres (Moëres = Marais) avoisinnent.
  •  864 – Beaudoin Bras de Fer reçoit en dot de Charles le Chauve, son beau-père, la Flandre comprenant Hondschoote
  • 1096 – Guillaume d’Hondschoote suit le comte Robert à la première croisade
  • 1200Hondschoote est baignée au nord par les Moëres qui forment deux lacs dont le niveau est de 2m50 au dessous de la basse-mer. Ils communiquent à un canal naturel aboutissant à Zuydcoote auquel il sert de port. Une horrible tempête accumule à l’extrémité du canal des masses de sable qui arrêtent l’écoulement des eaux. Les Moëres deviennent ainsi une sorte d’étang pestilentiel.
  • 1204 – Gauthier d’Hondschoote fonde à Hondschoote une maison de Trinité pour la rédemption des captifs.
  • 1220 – Gauthier d’Hondschoote fait donation et aumône au couvent des Trinitaires qu’avait fondé son père, de sa terre et du vivier.
  • 1222 – Adam, évêque de Thérouanne, confirme la fondation du couvent d’Hondschoote dit dès lors « Les Trinitaires du Clair-Vivier »
  • 1249 – Le pape Innocent IV confirme tous les privilèges des pères Trinitaires d’Hondschoote.
  • 1255 – Les Waeteringues existent déjà
  • 1279Hondschoote est sans pauvres par suite de l’état prospère de ses finances.
  • 1300 – Les artisans du pays affluent à Hondschoote
  • 1301 – Galtère acquiert Hondschoote et l’érige en seigneurie. La seigneurie porte : D’or à un lion de sable lampassé et armé de gueules.
  • 1323 – La ville commence sa renommée par ses manufactures
  • 1373 – Les produits des maufactures sont si parfaits que la serge d’Hondschoote acquiert une renommée universelle. Elle est recherchée par toute l’Europe.
  • 1383 – Les Anglais, faisant invasion en Flandres, s’emparent d’Hondschoote, dépourvue de garnison. La ville, qui devient le théâtre de sanglants combats, est incendiée. L’église et la tour sont détruites.
  • 1384Hondschoote passe avec la Flandre dans la maison de Bourgogne par le mariage de Marguerite de Flandre avec le duc de Bourgogne.
  • 1415 – La seigneurie passa dans la famille de Hornes, Arnould de Hornes ayant épousé en l’année 1400 la fille de Gauthier d’Hondschoote qui venait d’être tué à la bataille d’Azincourt et qui ne laissait pas d’héritier mâle. Les Hornes portent : D’or, à trois corps de gueules, enguichés et virolés d’argent, les embouchures à senestre. L’écu timbré d’un casque d’argent et liseré d’or, assorti de son bourrelet et lambrequins d’or et d’azur. Pour cimier un bonnet d’hermine issant d’une guirlande faite de miroirs de plumes de paon au naturel.
  • 1477Hondschoote passe sous la domination de l’Autriche par le mariage de Marie de Bourgogne, fille de Charles le Téméraire, avec Maximilien d’Autriche.
  • 1488 – Un incendie ravage toute la ville.
  • 1500 – Construction d’une nouvelle halle aux serges. C’est là que les fabricants déposent leurs marques et font plomber et sceller leurs produits.
  • 1513 – Construction de la tour.
  • 1517Hondschoote est l’une des villes les plus considérables de la Flandre.
  • 1531 – Charles-Quint octroie aux drapiers une charte pour favoriser leur industrie.
  • 1537 – Charles-Quint accorde à la ville le droit d’établir une taxe sur les serges.
  • 1544-1546 – La peste envahit la ville
  • 1555 – Après l’abdication de Charles-Quint, Hondschoote passe dans les Etats du roi d’Espagne, Philippe II
  • 1556-1558 – Construction de l’hôtel de ville, l’ancien étant en ruines.
  • 1558 – La ville est dévastée par les troupes françaises
  • 1568 – La population est évaluée de 27 à 28.000 âmes.
  • 1576 – Un incendie consume 600 ateliers
  • 1578 – La peste décime de nouveau la ville.
  • 1581 – Il y a à Hondschoote 3024 fabricants de serge.
  • 1582 – Pillage, incendie et destruction de la ville par les français. 17 rues et plus de 900 fabriques sont anéanties. De plus de 4.000 maisons, il en reste à peine 200
  • 1584 – Restauration de la halle aux serges ; on ne compte plus que 872 fabricants
  • 1602 – Les fabricants ne sont plus que 725.
  • 1609 – Leur nombre s’élève à 1273.
  • 1620 – Achèvement des travaux de reconstruction de l’église qui a été détruite par le feu.
  • 1623 – Le baron Wenceslas Coobergher, savant ingénieur natif d’Anvers, fait procéder au dessèchement du lac des Moëres. Il fait entourer le lac d’une digue de cinq lieues de développement . Il fait ensuite creuser à l’extérieur de cette digue un canal circulaire (Ringslot) dans lequel les moulins déversent les eaux du lac qui s’écoulent vers l’arrière-port de Dunkerque.
  • 1623-1630 – Le commerce et la fabrication des sayes sont à leur apogée.
  • 1626 – Les Récollets établissent leur couvent.
  • 1630 – Il y a à Hondschoote au moins 20.000 communiants, 27 brasseries, 52 à 53 hôtelleries ou anciens cabarets.
  • 1645Hondschoote est de nouveau baigné par les eaux des Moëres, les écluses ayant été ouvertes à Dunkerque par le Général espagnol, gouverneur de cette ville, qui espérait par ce moyen pouvoir sauver Dunkerque assiégé par le prince de Condé. Le village des Moëres, avec sa population, est entièrement englouti par les flots.
  • 1648 – La décadence de l’industrie est complète.
  • 1657 – Pillage, incendie et nouvel anéantissement de la ville par l’armée française.
  • 1664Hondschoote est sous la domination française.
  • 1668 – En vertu du traité d’Aix-la-Chapelle, Hondschoote passe définitivement à la France, après avoir appartenu 78 ans à l’Autriche et 113 ans à l’Espagne.
  • 1688 – La ville n’a plus que 2.643 habitants.
  • 1708 – Les Hollandais envahissent Hondschoote et portent le coup de mort à l’industrie manufacturière en incendiant la ville.
  • 1712 – Toute fabrication cesse.
  • 1716 – La population ne compte plus que 2.452 âmes.
  • 1722 – C’est vers cette époque que la pomme de terre fait son apparition à Hondschoote.
  • 1746 – Le comte Hérouville commence un nouveau dessèchement des Moëres qui, depuis 1645, étaient restées submergées.
  • 1749 – La seigneurie est acquise par Jacques-Josse Coppens (époux de Marie Bart, nièce du fameux héros dunkerquois). Les Coppens portent : D’azur à trois coupes d’argent.
  • 1779 – Prévôté de Saint-Donat de Bergues devient partie administrative de la ville d’Hondschoote. L’écusson armorial de la prévôté porte : D’or à un lion de sable chargé d’une Croix d’or.
  • 1793 – 8 septembre bataille d’Hondschoote, mémorable victoire remportée par les Français sur les Anglo-Hanovriens-Autrichiens. Elle sauve la France et force les Anglais à lever le siège de Dunkerque.
  • 8 septembre 1793 – Bataille d’Hondschoote – rappel des faits

Elle a eu lieu 353 jours après la victoire de Valmy et 354 jours après la naissance de la République.
Après la révolution les royautés proche de la France se coalisèrent afin de rétablir un descendant de Louis XVI sur le trône.
L’Angleterre cherchait à s’assurer un point à la fois maritime et territorial sur le sol français.
Les anglais se joignirent aux coalisés.
L’armée anglo-hanovrienne (50.000 Hommes env.) avança par Furnes et se divisa en deux corps ; l’un commandé par le Duc d’York assiège Dunkerque, l’autre sous les ordres de Maréchal Freytag occupe Hondschoote.
Carnot ordonna au général Houchard de délivrer Dunkerque.
Il reçut 15.000 Hommes de l’armée du Rhin pour encadrer les recrues qui composaient l’armée du Nord. Houchard s’avança à la tête de 40.000 Hommes par Rexpoëde (pris et repris), par Bambecque Oost-Cappel.
Le 8 septembre Houchard aidé de Collaud, Jourdan, Vandamme et du représentant du peuple Levasseur attaque l’ennemi à la baïonnette et prend Hondschoote après un combat de rues des plus sanglants.
Les Hanovriens se replient vers Furnes. Le Duc d’York qui assistait à la bataille se dépêche de rejoindre Dunkerque pour lever le siège.
Houchard s’arrêta deux jours à Hondschoote et laissa l’armée du Duc d’York rejoindre Furnes par un langue de sable reliant Dunkerque à Furnes.
Pour cette grosse erreur il fut destitué et envoyé devant le tribunal révolutionnaire qui le condamne à la peine de mort.
Accusé de lâche par le commissaire du peuple, il ouvre sa chemise et montrant sa poitrine couverte de cicatrices il répond « Citoyen lisez ma réponse, c’est là qu’elle est écrite »
Il monte à l’échafaud le 16 novembre 1793.
S’est tout particulièrement distinguée lors de la bataille, la 32ème division de Gendarmerie autour du moulin Spinnewyn. Son action décisive à permis de remporter cette victoire.(Le nom d’Hondschoote figure d’ailleurs sur le drapeau de la gendarmerie tout comme il est inscrit sur l’un des piliers de l’Arc de Triomphe de l’Etoile à Paris (orthographié : Hondschootte) Deux monuments commémorent l’événement, l’un sur la grand place d’Hondschoote dû au ciseau du statuaire lillois Darcq et l’autre place de la Victoire à Dunkerque)

  • 1794 ou an II – L’église est fermée à l’exercice du culte et sert de magasin à fourrage pour les troupes.
  • 1810 – Il est procédé le 6 juillet à l’ouverture des travaux de construction de la grande citerne publique située à l’est de l’église.
  • 1832Hondschoote est le berceau de la carrière politique de Lamartine dont la sœur, Mme Coppens, habite la ville.
  • 1836 – Restauration intérieure de l’église.
  • 1841 – Mort de M. Bernard-Jacques-Laurent-Robert-Antoine Coppens d’Hondschoote
  • 1844 – La famille Coppens d’Hondschoote, après environ un siècle de résidence dans la cité, la quitte en y laissant les meilleurs souvenirs.
  • 1848-1849 – La flèche du clocher est reconstruite.
  • 1852 – Sur la demande M Lamartine, le Ministère de l’intérieur donne à la ville un magnifique tableau représentant la bataille d’Hondschoote.

Les commentaires sont fermés.