CRGFA C.R.G.F.A.
 
 

Hondschoote
(628-1852)
     (par Jacques et Mariette HERREMAN)



    L’origine du nom de HONDSCHOOTE serait : un enclos aux chiens (de hond : chien et de schoot, schoote, scheute : enclos (beschutting)
    Cette version est toutefois controversée. En effet, Huns-cota signifie enclos des Huns, lesquels auraient établi un camp au bord des Moëres lors de l’invasion de la Gaule.

    Son histoire est relatée dans une série de tableaux fixés au murs de la salle des pas perdus. On peut y lire :
 

Elle a eu lieu 353 jours après la victoire de Valmy et 354 jours après la naissance de la République.
Après la révolution les royautés proche de la France se coalisèrent afin de rétablir un descendant de Louis XVI sur le trône.
L’Angleterre cherchait à s’assurer un point à la fois maritime et territorial sur le sol français.
Les anglais se joignirent aux coalisés.
L’armée anglo-hanovrienne (50.000 Hommes env.) avança par Furnes et se divisa en deux corps ; l’un commandé par le Duc d’York assiège Dunkerque, l’autre sous les ordres de Maréchal Freytag occupe Hondschoote.
Carnot ordonna au général Houchard de délivrer Dunkerque.
Il reçut 15.000 Hommes de l’armée du Rhin pour encadrer les recrues qui composaient l’armée du Nord. Houchard s’avança à la tête de 40.000 Hommes par Rexpoëde (pris et repris), par Bambecque Oost-Cappel.
Le 8 septembre Houchard aidé de Collaud, Jourdan, Vandamme et du représentant du peuple Levasseur attaque l’ennemi à la baïonnette et prend Hondschoote après un combat de rues des plus sanglants.
Les Hanovriens se replient vers Furnes. Le Duc d’York qui assistait à la bataille se dépêche de rejoindre Dunkerque pour lever le siège.
Houchard s’arrêta deux jours à Hondschoote et laissa l’armée du Duc d’York rejoindre Furnes par un langue de sable reliant Dunkerque à Furnes.
Pour cette grosse erreur il fut destitué et envoyé devant le tribunal révolutionnaire qui le condamne à la peine de mort.
Accusé de lâche par le commissaire du peuple, il ouvre sa chemise et montrant sa poitrine couverte de cicatrices il répond « Citoyen lisez ma réponse, c’est là qu’elle est écrite »
Il monte à l’échafaud le 16 novembre 1793.
S’est tout particulièrement distinguée lors de la bataille, la 32ème division de Gendarmerie autour du moulin Spinnewyn. Son action décisive à permis de remporter cette victoire.

(Le nom d’Hondschoote figure d’ailleurs sur le drapeau de la gendarmerie tout comme il est inscrit sur l’un des piliers de l’Arc de Triomphe de l’Etoile à Paris (orthographié : Hondschootte) Deux monuments commémorent l’événement, l’un sur la grand place d’Hondschoote dû au ciseau du statuaire lillois Darcq et l’autre place de la Victoire à Dunkerque)

retour